Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agrumes

Méthodes de multiplication des agrumes et techniques de greffage.

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar partagas » 27 Mar 2013, 00:40

J'ai deja bien trop de fruits comme ca,j'en veux pas plus camarade :lol:
partagas
 

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar tom » 29 Avr 2014, 16:26

Bonjour,

après avoir lu le premier sujet, je ne comprends pas quelque chose.

J'ai un citronnier eurêka, et lorsque les fleurs s'ouvrent je vois déjà, dès l'ouverture, le citron au centre; enfin j'ai l'impression. N'y a-t-il donc aucune fécondation ?
tom
Bourgeon récalcitrant
 
Enregistré le: 20 Juil 2013, 09:38

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar Sylvain » 30 Avr 2014, 00:05

Ce que tu vois est l'ovaire. C'est effectivement le futur citron.
La plupart des agrumes ne nécessitent pas de fécondation pour faire un fruit. Fais une recherche pour "parthénocarpie" et "embryon nucellaire".
Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Pétale batifolant
 
Enregistré le: 20 Oct 2007, 18:28
Localisation: Bergerac

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar tom » 30 Avr 2014, 10:16

Mais comment est-ce possible qu'il n'y ait pas fécondation ? A quoi sert le pollen, dans ce cas ?

De plus, cela voudrait dire que le citron ne contient pas de pépins ?
tom
Bourgeon récalcitrant
 
Enregistré le: 20 Juil 2013, 09:38

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar Sylvain » 30 Avr 2014, 10:36

> Mais comment est-ce possible qu'il n'y ait pas fécondation ? A quoi sert le pollen, dans ce cas ?
Fais les recherches que je t'ai conseillées et ajoute "polyembryonie" .

> De plus, cela voudrait dire que le citron ne contient pas de pépins ?
Non, pas obligatoirement.
Il y a tout sur ce forum. Fais les recherches.
Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Pétale batifolant
 
Enregistré le: 20 Oct 2007, 18:28
Localisation: Bergerac

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar tom » 04 Mai 2014, 17:55

j'ai fait des recherches; plusieurs questions me viennent à l'esprit :

- le pollen d'un agrume n'a-t-il pour but que de polliniser les fleurs d'un autre agrume qui ne seraient pas parthénocarpiques ?

- le citronnier "eurêka" originel est donc mort, car il n'a pas pu se reproduire, étant parthénocarpique.

- Comment se fait-il que la nature ne fait rien pour pérenniser la progéniture ?

- Enfin, je ne comprends pas cette phrase en page 1 :

" Ces embryons ne sont pas fécondés, mais leur développement est stimulé par la pollinisation (sans pollinisation, les embryons nucellaires ne se développent pas)."

Le développement est stimulé par le pollen du plant-mère ?


Merci beaucoup pour tes réponses !
tom
Bourgeon récalcitrant
 
Enregistré le: 20 Juil 2013, 09:38

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar k4520 » 05 Mai 2014, 11:28

Bonjour Tom.

La reproduction chez les agrumes peut sembler bien compliquée, à cause notamment de la parthénocarpie, et de la polyembryonie (apomixie).


Premièrement, et je pense ne pas me tromper, je serais étonné qu’on puisse trouver dans la nature des plantes produisant des fruits parthénocarpiques à une haute fréquence, car comme tu l’as compris, ne produisant pas de graines, elles n’auraient pas de descendance.

Mais, ici nous ne sommes pas dans la nature, une plante parthénocarpique est même favorisée par des critères humains. Pour nous, l’absence de pépins est un avantage. Le citronnier eurêka originel n’est dont pas mort, puisque reproduit par greffage ou bouture depuis des générations.


Pour ce qui est de la pollinisation, disons qu’en plus de jouer un rôle dans la reproduction sexuée, le pollen a aussi un rôle à jouer dans le développement du fruit.

Pour certains fruits parthénocarpiques, le grain de pollen va germer sur le stigmate, mais le tube pollinique n’arrivera quasiment jamais à atteindre l’ovule. Cependant, le simple fait que le pollen germe va induire la différenciation de l’ovaire en fruit, qui n’aura alors aucune ou très peu de graines. C’est ce qui se passe chez la clémentine notamment. Par contre, s’il n’y a pas de pollen, il n’y aura pas de fruit.

Mais ce n'est pas tout ! Pour reprendre l'exemple de la clémentine, il peut arriver qu'elle contienne des pépins, voir même des fois beaucoup. Ceci est du au fait que, alors que le pollen clémentine n’arrive par à germer correctement sur clémentine, le pollen d’un autre agrume le pourra peut être. C’est ce qui se passe lorsque des agrumes d’espèces différentes sont cultivés à proximité.


J’espère que j’ai su répondre à tes questions ! Et j’espère que je n’ai pas dit trop de bêtises. Sinon, je compte sur sylvain pour rectifier.
Avatar de l’utilisateur
k4520
Pétiole ailé
 
Enregistré le: 02 Nov 2009, 12:01
Localisation: St Laurent du Mottay (49)

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar tom » 05 Mai 2014, 12:30

Merci beaucoup pour tes réponses; je comprends beaucoup mieux !

Une autre question :

le plant originel du citronnier "eurêka" était donc parthénocarpique, il ne devait donc pas produire de descendance ( car, même s'il y avait un autre citronnier dans le coin pour une pollinisation croisée, la fleur, lorsqu'elle s'ouvre contient DEJA le fruit grâce à la germination du pollen : la pollinisation croisée ne peut donc avoir lieu ! )


Comment donc ce citronnier produit-il sa descendance ??
tom
Bourgeon récalcitrant
 
Enregistré le: 20 Juil 2013, 09:38

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar k4520 » 05 Mai 2014, 13:53

La fleur lorsqu'elle s'ouvre, elle ne contient pas le fruit mais l'ovaire (gynécée). C’est le cas pour toutes les plantes. Quelques fois il est bien caché puisqu’inclus et soudé dans le pédoncule de la fleur (pommes/jonquilles) mais ce n’est pas toujours le cas (agrumes/tulipes)

La pollinisation n'intervient qu'après l’ouverture de la fleur, sinon il n'y aurait jamais de pollinisation croisée possible chez aucune plante. Adieu la diversité génétique !

Ceci est du au fait que les étamines ne sont matures qu'après l'ouverture de la fleur (en général) laissant une chance au pollen d'une autre plante/fleur d'arriver le premier. On peut voir ce phénomène par exemple sur les tulipes, lorsqu'on les ramasse, les étamines sont en général fermées, et le vilain pollen jaune qui tache n'apparaît qu'un peu plus tard !


Pour ton citronnier, c'est un autre problème.
Comme je te l’ai dit, c’est une plante cultivée. Elle n’existe pas dans la nature. De plus, ce n’est surement pas une variété pure, et donc quoi qu’il arrive la graine issue d’une autofécondation ou (encore pire) d’une pollinisation croisée n’aura aucune chance de produire un citronnier 100% identique.

Seul le clonage permet de conserver une variété à l’identique, dans tous les cas.

Le greffage est le plus utilisé. On sème un agrume quel qu’il soit, et on greffe dessus la variété qui nous intéresse. Il y a aussi la bouture, qui peut être souvent utilisée pour les cédratiers ou les citronniers justement.

Il y a aussi le cas particulier de la polyembryonie (je ne sais pas si tu t’es renseigné sur ce sujet), ou une partie des embryons produits dérive d’un tissu maternel, le nucelle. Les graines produiront en partie des clones. Cette technique est très utilisée pour produire des portes greffe homogènes, comme par exemple pour les Poncirus trifoliata, car ils produisent beaucoup de graines qui contiennent quasi toutes un embryon « clone ». Ce n’est pas le cas de ton citronnier.


Pour résumer, je peux te dire que la méthode la plus simple de reproduire ton Eurêka, qui est la méthode qu’utilisent quasiment tous les pépiniéristes est le greffage.

D’ailleurs, autre point, on parle du citronnier Eurêka, mais ou as-tu vu qu’il était parthénocarpique ?
Avatar de l’utilisateur
k4520
Pétiole ailé
 
Enregistré le: 02 Nov 2009, 12:01
Localisation: St Laurent du Mottay (49)

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar tom » 05 Mai 2014, 14:29

Je pensais qu'il était parthénocarpique, car toutes les fleurs qu'il fait contiennent déjà, au moment de l'ouverture, un citron ou un ovaire ( j'ai toujours eu l'impression que c'était déjà un petit citron...) Ainsi, cela ne pouvait qu'être dû à la germination du pollen, entraînant la différenciation de l'ovaire. Tout cela était pure déduction; mais je me trompe d'après ce que tu me dis !

- La graine issue d'une autofécondation n'est pas un clone de la mère ?

- Peut-il y avoir autofécondation si le pollen d'une autre fleur n'arrive pas avant le pollen de la première fleur ?
tom
Bourgeon récalcitrant
 
Enregistré le: 20 Juil 2013, 09:38

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar k4520 » 05 Mai 2014, 16:32

On avance :)

Cette histoire d'ovaire, chez les agrumes c'est pas simple, car on le voit à l’œil nu. Mais chez toutes les plantes il est présent avant la pollinisation, de manière +/- visible.
J'ai un autre exemple. Chez les prunus (cerisers, amandiers, pêchers...), l'ovaire n'est pas visible directement, mais lorsqu'on dissèque la fleur, on le voit de la même manière que chez les citrus. Une mini cerise en quelque sorte.
Image
Le fruit, c'est tout simplement un ovaire qui s'est développé, d’où la ressemblance.

Sinon, la plante issue d’auto-fécondation n'est pas le clone de de la mère pour la simple et bonne raison que la plante est en partie hybride (plus précisément hétérozygote pour certains de ces gènes). Il y aura des recombinaisons lors de la méiose et la fécondation.
Image
En ne considérant qu'un seul gène a deux allèles distincts (comme sur le schémas, un allèle bleu, un allèle rouge), seulement 50% des descendants auront la même combinaison d'allèles que le parent. Si on considère 10 gènes, seulement 0,1% (0,5^10) des descendants auront les mêmes combinaisons que le parent. Je te laisse imaginer pour 40000-60000 gènes (c'est le nombre de gènes dans un génome végétal), bien que d'autres facteurs soient normalement à prendre en compte.
Donc non, même lorsqu'un individu est hétérozygote pour un faible nombre de gène, l'autofécondation ne permet pas d'obtenir des clones.
Seules les graines polyembryoniques le permettent.

Pour répondre à ta dernière question, bien sur qu'il peut y avoir autofécondation. Les étamines (ou plutôt les anthères) peuvent être matures très peu de temps après l'ouverture de la fleur voir même dès son ouverture. D'ailleurs chaque graine provenant d'un grain de pollen différent, dans un même fruit, une partie des graines peut être issue de la pollinisation croisée, et une autre de l’autopollinisation.
Avatar de l’utilisateur
k4520
Pétiole ailé
 
Enregistré le: 02 Nov 2009, 12:01
Localisation: St Laurent du Mottay (49)

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar tom » 05 Mai 2014, 17:37

Merci beaucoup !!

La partie concernant l'autofécondation est assimilée !

Par contre, lorsque la fleur s'ouvre, l'ovaire est présent, mais n'est pas encore transformé en citron. Puis, soit par la pollinisation croisée, soit par la germination du pollen, il va se transformer en citron.

La transformation en citron, lors d'un cas de parthénocarpie, se fait après l'ouverture de la fleur, ai-je bien compris ?
tom
Bourgeon récalcitrant
 
Enregistré le: 20 Juil 2013, 09:38

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar k4520 » 05 Mai 2014, 18:13

Logiquement, c'est la pollinisation qui déclenche le développement du fruit chez les agrumes, qu'il y ait fécondation on non. C'est du moins ce que j'ai lu, mais je n'en suis pas sur à 100% pour le coup.
Donc la différenciation de l'ovaire en fruit chez un agrume, qu'il soit parthénocarpique ou non, se fait à mon sens après l'ouverture de la fleur.
Avatar de l’utilisateur
k4520
Pétiole ailé
 
Enregistré le: 02 Nov 2009, 12:01
Localisation: St Laurent du Mottay (49)

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar k4520 » 05 Mai 2014, 18:40

EDIT : double post à supprimer
Avatar de l’utilisateur
k4520
Pétiole ailé
 
Enregistré le: 02 Nov 2009, 12:01
Localisation: St Laurent du Mottay (49)

Re: Pollinisation, fécondation & reproduction sexuée des agr

Messagepar Sylvain » 05 Mai 2014, 23:06

Cette discussion est d'un très bon niveau, je relève juste une petite faute statistique.
K4520 pour que ton calcul soit bon, il faudrait que les gènes soient indépendants, or il ne le sont pas puisqu'ils sont liés sur les chromosomes.
Si l'on reste en génétique mendélienne, les agrumes ayant 9 chromosomes on a donc une probabilité de 0,5^9 d'avoir un clone de la mère. Ce qui fait 0,2% de chance.
Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Pétale batifolant
 
Enregistré le: 20 Oct 2007, 18:28
Localisation: Bergerac

PrécédenteSuivante

Retourner vers Multiplication & Greffage des Agrumes

 


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité